• Impossible de vous dire mon âge, il change tout le temps.

    Alphonse Allais


    9 commentaires
  •  - Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?-     
     - Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après.
     - Bébé 1: .. tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! A quoi ressemblerait une vie hors du ventre ?
     - Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d'histoires à propos de "l'autre côté"... On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d'émotions, des milliers de choses à vivre... Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.
      - Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et, bien sûr, il ny a jamais eu de revenant de cette autre vie... donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C'est comme ça, il faut l'accepter.
      - Bébé 2 : Et bien, permets-moi de penser autrement. C'est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver. Mais j'aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
     
    - Bébé 1 : "Maman" ? Tu veux dire que tu crois en "maman" ??? Ah ! Et où se trouve-t-elle ?

     - Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d'elle et c'est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.
     - Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident quelle n’existe pas.
     - Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c'est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante. On peut sentir quand elle caresse notre monde. Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’accouchement.  
     
    Anne B.
     

    12 commentaires
  • Journée nationale de lutte contre le cancer

    Aujourd'hui est une journée tellement importante pour sensibiliser le grand public.

    "Le cancer est responsable d'un décès sur huit dans le monde, une mortalité supérieure à celle du sida, de la tuberculose et du paludisme réunis. Chaque année, plus de 12 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués et 7,6 millions d'individus meurent du cancer. En l'absence de mesures appropriées, on estime que ces chiffres pourraient atteindre 26 millions de nouveaux cas d'ici 2030, sachant que l'augmentation sera la plus marquée dans les pays à faible et moyen revenu. Aujourd’hui en France, l’on guérit près de 60% des cancers ; à l’échelle mondiale, nul ne devrait désormais ignorer que près de 50% des cancers sont évitables. Les principaux facteurs de risques devraient être parfaitement connus pour être combattus efficacement" (selon la ligue contre le cancer)

    Informer, prévenir et dépister pour prévenir l'apparition de la maladie cancéreuse ou en améliorer le diagnostic.

    • Apporter à chacun les éléments d’information nécessaires sur les risques et les moyens de protection pour améliorer les connaissances, faire prendre conscience des enjeux et des dangers de certains produits, de certaines pratiques ou habitudes
    • Soutenir la lutte contre l’alcool et le tabac, promouvoir une alimentation équilibrée  et une activité physique régulière, sensibiliser la population aux risques environnementaux tels que l’exposition solaire ou l’utilisation du Bisphénol A
    • Développer des actions pour sensibiliser les publics, améliorer la participation au dépistage et ainsi permettre un diagnostic précoce du cancer (En savoir plus sur le dépistage organisé)
    • Proposer de nombreuses actions d’éducation à la santé en milieu scolaire et en entreprise.

     

     

    Qui n'est pas touché de près aujourd'hui ? que ce soit dans sa famille, dans son cercle d'amis proches, dans le milieu du travail ?

    Et puis parce que je suis concernée de près:

    http://www.ligue-cancer.net/article/301_cancer-de-l-oesophage

    Quelques précisions à ceux qui liront ce lien: mon mari n'a pas bu plus que raisonnablement, il a fumé un peu pour arrêter à 21 ans.

    C'est un adénocarcinome, il a subi une oesophagectomie et gastrectomie en 2007. Lors de chacune des récidives en 2010 et 2012, il a eu une association de radiothérapie et chimiothérapie. Ce qui n'empêche pas une extension avec un envahissement ganglionnaire métastasique actuellement.

    La cause pour lui:  l'endo-brachy-œsophage (anomalie du cardia, point de jonction entre l'œsophage et l'estomac), une lésion secondaire à un reflux gastro-oesophagien chronique, a un risque de dégénérescence en adénocarcinome.

    Cette anomalie a été opérée en 1988, mais les dégats étaient faits, l'oesophage était recouvert de muqeuse gastrique sur les 2/3 inférieurs, muqeuse fragile à risque de dégénérescence. Il était suivi depuis par un gastroentérologue avec une fibroscopie tous les 5 ans d'abord, puis tout les 2 ans depuis fin 2002 parce qu'il faisait des crises douloureuses au niveau du sternum.       Et enfin tous les ans jusqu'au diagnostic fin 2006. Des biopsies étaient pratiquées et on voyait que les tissus se modifiaient. Il était traité par des anti acides. Tout cela pour expliquer qu'au niveau de la prévention cela ne pouvait pas être mieux. Et pourtant............et pourtant...............malgré tout cela la maladie ne cesse de progresser. Au tout début en 2006 c'était classé T1n0m0, un bon pronostic donc, que s'est il passé? le chirurgien se reprochait aussitôt après l'intervention de ne pas avoir coupé l'oesophage assez haut..................mais à quoi cela sert maintenant les regrets? on ne peut pas refaire le passé.

     

    Je pense très fort aujourd'hui tout particulièrement à toutes les personnes touchées par ce fléau, celles qui ont eu la chance de guérir, celles qui sont en rémission et celles qui luttent encore courageusement malgré toutes les difficultés dues aux traitements. Bon  courage à tous.


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique